Wax In The City

Par Isabela Rossi Brunelli et Antonia Fahlbusch

17 janvier 2019 - Projection du film « Wax In The City » et échange avec Elie Séonnet (réalisateur) et Youssouf Fofana (Maison Château Rouge)

Lors de la semaine de la créativité africaine organisée par l'école, les étudiants ont eu l'occasion de regarder le documentaire « Wax in the city », lancé au printemps 2018 par le producteur et directeur Elie Séonnet.

Séonnet nous a raconté que le but principal du documentaire était de partir du Wax, tissu typiquement africain, afin d'ouvrir une vue plus large sur l'Afrique et le potentiel des différents savoir-faire et de son développement actuel. À l'origine, ce célèbre tissu n'est pas d'origine africaine mais hollandaise, depuis toujours produit et exporté partout sur le continent africain. Aujourd’hui il est devenu un emblème pop de la nouvelle génération des créateurs africains et des origines africaines.

Flora Coquerel, ex-Miss France 2014, nous présente en voyageant avec l'équipe de tournage dans les différents pays tel que le Bénin, le Senegal, le Burkina Faso et la Cote d’Ivoire pour en découvrir plus sur la culture du Wax, ainsi que d'autres tissus, et de rencontrer des créateurs qui utilisent ce tissu dans leurs collections.


Le documentaire commence à Paris, dans la boutique de la marque Maison Chateau Rouge. Youssouf Fofana, fondateur, raconte son parcours et les inspirations qu'il puisse de ses origines. Il s’inspire de la mode ethnique, des tissus Wax en les mélangeants avec les codes urbains et ceux de la mode sportswear pour parler aux jeunes, sa cible principale. (Interview avec Youssouf Fofana)


L’Afrique rentre aujourd'hui dans la pop culture, avec l'impact des réseaux sociaux qui ont permis à certaines marques d'augmenter leur notoriété et de donner une voix à la mode africaine en toucher un public plus large. Avant, les créations africaines étaient liées à un certain stéréotype du folklore, mais le documentaire et tout ce que nous voyons actuellement nous démontrent l’inverse. Il est alors possible d’avoir un style très africaine, inspirée par cette culture et dans l’air du temps.


Au Bénin, Flora a rencontré la créatrice de la marque Nana Wax. D’origines africaine et européenne, elle produit depuis des années ses pièces au Bénin, des collections qui seront ensuite vendues dans le monde entier. Son objectif est de partager et développer le savoir-faire africain. La créatrice nous parle aussi de la revente du Wax depuis les années 50 et comment ça à permis d'aider ces femmes à avoir beaucoup plus d'indépendance et de créer leur propre business.


Au Sénégal, le documentaire nous accompagne durant la Fashion Week du pays et nous montre qu’il n’y a pas de frontières dans la mode africaine, c’est une mode qui ne suit pas les tendances et qui évolue d'année en année depuis les années 80. À l’époque les créateurs n’avaient pas de regard business sur leurs créations, mais aujourd’hui ils pensent à leur stratégie marketing et à la meilleure manière de communiquer sur leur marque.


Dans les autres pays comme le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire, Flora rencontre de nombreux créateurs comme Elie Kuame pour découvrir encore plus de cette culture qui mélange la tradition et le savoir-faire à l’actualité. Kuame, par exemple, produit son propre tissu, fil par fil, et met en avant le travail des femmes. De plus, il nous raconte que ces femmes produisent le tissu et qu’elles ont la complète liberté de créer avec lui, de donner leurs opinions autour des motifs et des couleurs choisis.


Après la projection du documentaire, les étudiants ont eu l’opportunité d’échanger avec Elie Séonnet, le réalisateur, et Youssouf Fofana, fondateur de Maison Chateau Rouge. Ils ont mentionné la responsabilité des gouvernements sur l'accompagnement du progrès pour faire développer l’économie de chaque pays. L’idée principale était de donner une vision positive du continent africain, pas seulement lié à la mode, mais au travers du Wax. Montrer un monde qui change et plus ouvert à ces nouvelles cultures et beaucoup plus universel.


Un réalisateur passionné par l’Afrique, a raconté aux étudiants ses idées futures pour la réalisation de nouveaux documentaires sur le continent africain. Il souhaiterait montrer d'autres aspects de la culture au travers de la gastronomie, de l’économie, de la vie des familles. Il nous a expliquer comment ils ont trouvé les créateurs, une démarche très facile, car la plupart des documentaires sur l’Afrique montrent toujours les mauvais cotés des pays. C'est dans le but d'inverser les clichés que les créateurs et Flora ont oeuvré pour dévoiler les richesse de la culture et de la mode africaine.


Pendant l’échange avec Youssouf, nous en avons appris un peu plus sur son processus de sourcing. Il nous avoue préférer utiliser le Wax hollandais, qui est de qualité supérieure, mais il les achète auprès des commerçants du 18ème arrondissement de Paris, pour soutenir les petits entrepreneurs du quartier de Chateau Rouge.


Continuons à suivre et soutenir les créateurs africains qui sont en train de créer une nouvelle mode, plus coloré, plus créative et différente de celle qui nous connaissons aujourd’hui.



  • Gris Icône Instagram
  • Gris Facebook Icône
  • Gris Icône YouTube
  • Gris LinkedIn Icône