LA PANORAMA DE L’AFRIQUE AVEC MARTINE LEHERPEUR

Updated: Feb 20, 2019

Par MATHIEU Charlène (1ère année) - ESCH Léana - NANDO Charlène - VERGNIAUD Eléonore (3ème année).



Ce mercredi matin, tous les étudiants de l’ISEM ont eu l’occasion de participer à la conférence organisée par Martine Leherpeur présentant l’état du continent africain aujourd’hui. Effectivement, il s’agit du deuxième continent de la planète, composé de 55 pays. Cependant, les frontières ayant été faites lors de la colonisation, de nombreuses guerres éclatent à cause des problèmes d’appartenance dus aux frontières mal définies. Mais le continent africain est également riche en cultures car l’on y parle plus de 35 langues et pas moins de 2000 ethnies y sont présentes. Mais ces dernières ne sont pour la plupart apparues qu’après la colonisation, celle-ci ayant divisé les ethnies.

Par ailleurs, il est important de souligner d’un humain sur six vit sur le continent africain et que la population y est de plus d’un milliard d’habitants. De plus, la moyenne d’âge est de 19 ans seulement car le taux de mortalité y est très élevé. La durée de vie, quant à elle, est en moyenne de 52 ans.


Le continent africain est divisé en grandes régions comme l’Afrique du Nord, l’Afrique de l’Est, l’Afrique Centrale ou encore l’Afrique du Sud mais une fracture est visible entre l’Afrique saharienne et l’Afrique subsaharienne. Mais l’Afrique est une terre paysanne et agricole car 60% de la population vit en zone rurale (contre 47% dans le reste du monde) et l’on porte une attention particulière à la nature (à travers les arbres sacrés notamment). La nature fait d’ailleurs souvent figure d’une véritable influence dans les créations locales car la population y est très attachée.

Mais l’Afrique est également un continent de migrations car 80% des migrations dans le monde sont des migrations africaines ; beaucoup se faisant directement à l’intérieur du continent et principalement de l’Afrique de l’Ouest vers l’Afrique Centrale et l’Afrique du Sud à cause des guerres. L’Afrique du Sud et la Côte d’Ivoire étant considérés comme des pays riches, ce sont eux qui accueillent le plus de migrants.

Ainsi, le continent africain est le berceau de l’Humanité, mais est aussi à l’origine de l’esclavage, notamment avec la traite des noirs du XVème au XIXème siècle. Cependant, la notion de nouvel esclavage est aujourd’hui abordée à cause des disparités présentes entre les personnes très riches et personnes très pauvres.


Aujourd’hui, c’est un nouvel impérialisme chinois qui est présent en Afrique car les personnes d’origine chinoise n’hésitent pas à venir, à proposer leurs services et à construire sur le continent africain. Serait-ce là une matière de prendre de plus en plus possession du continent ? De ce fait, des entreprises commencent à émerger, notamment en Ethiopie où tout est écrit en chinois au sein des firmes. Pourquoi en Ethiopie ? Tout simplement car il n’y a pas beaucoup d’argent ni de vrais risques et l’intérêt pour le pays n’est pas encore développé. Ainsi, la présence chinoise est de plus en plus grande sur le territoire.

Mais l’Afrique est également un terrain de développement économique et de contraintes. En effet, le tourisme est devenu important et de plus en plus de touristes viennent visiter les grands parcs du continent, les monuments de l’apartheid et de l’esclavage par exemple. En revanche, il s’agit d’une destination encore très chère et peu démocratisée.


En Afrique, l’agriculture est responsable de 30% du PIB et de 60% du marché de l’emploi. De nombreuses ONG se développent et essayent de réformer le travail local car le potentiel de production est énorme. La technologie, elle, commence à se développer (surtout au Kenya) avec les banques en ligne. Les habitants africains font, pour beaucoup, leurs études dans des pays développés avant de revenir en Afrique afin d’apporter des progrès divers et variés. Le digital va donc permettre de largement développer le continent et de l’amener vers le futur.

Le luxe est une notion récente mais commençant à s’ancrer progressivement et sûrement parmi la population africaine. Effectivement, les habitants ont deux manières d’afficher le luxe : d’un côté, de manière ostentatoire et bling-bling, de l’autre d’une manière plus discrète, en mettant en avant l’artisanat africain. Les hôtels 5 étoiles se multiplient eux aussi dans les plus grandes villes du continent. Les boutiques haut-de-gamme se développent elles aussi, notamment au Lagos avec Alára, concept-store créé par une femme d’affaire africaine en partenariat avec un architecte star du pays. Ainsi, l’on a un réel soucis de préserver le savoir-faire et l’héritage africain. Enfin, il est évident qu’en Afrique, le lien social est très fort, grâce à la mode, l’art, la musique ou encore le cinéma.


Il est également intéressant de mettre en avant Wangari Maathai, femme africaine ayant reçu le prix Nobel de la paix pour son engagement quant à la sauvegarde de la nature. Son approche de la démocratie, de l’humain et de l’environnement est notamment remarquable. Il s’agit d’une véritable héroïne en Afrique.


En ce qui concerne la mode, une véritable tradition de couture est présente en Afrique. Il y a une facilité à apprendre ce métier ainsi que la façon du vêtement. De nombreuses petites boutiques réalisent des vêtements en très peu de temps et de façon très habile. En effet, les africains portent un réel amour pour le vêtement car il y a un fort passé le concernant. Mais l’on assiste à une montée en puissance de la création locale avec des créateurs comme Duro Olowu ou Maki Oh, tous deux des créateurs africains émergents mettant en avant un savoir-faire local.


Ainsi, nous avon pu partager nos réflexions sur le fait que le continent africain est aujourd’hui une véritable terre de ressources, remplie de créativité témoignant de l’énergie débordante du pays.


-----------------------------------------

THE PANORAMA OF AFRICA WITH MARTINE LEHERPEUR


This Wednesday morning, all students of ISEM had the opportunity to participate in the conference organized by Martine Leherpeur presenting the state of the African continent today. Indeed, it is the second largest continent of the planet, composed of 55 countries. However, since the borders were made during colonization, many wars broke out because of affiliation problems due to poorly defined borders. But the African continent is also rich in cultures because it speaks more than 35 languages and no less than 2000 ethnic groups live there. But most of them did not appear until after colonization, which has divided the ethnic groups.


In addition, it is important to note that each one out of six people in the world lives on the African continent and that its population is over one billion. In addition, the average age is only 19 because the mortality rate is very high. The average lifetime expectancy is 52 years. The African continent is divided into large regions such as North Africa, East Africa, Central Africa and South Africa, but a gap is visible between Saharan Africa and sub-Saharan Africa. But Africa is a peasant and agricultural land because 60% of the population lives in rural areas (comparing to 47% in the rest of the world) and we pay special attention to nature (through the sacred trees, for example). Nature is often a real influence in local creations because the population is very attached to it.


But Africa is also a continent of migration because 80% of migrations in the world are African migrations; many are done directly inside the continent and mainly from West Africa to Central Africa and South Africa because of wars. As South Africa and Côte d'Ivoire are considered rich countries, they are the ones who receive the most migrants.

Therefore, the African continent is the cradle of Humanity, but is also the origin of slavery, especially with the slave trade of the fifteenth to the nineteenth century. However, the notion of new slavery is now being addressed because of the disparities that exist between very rich people and very poor people.

Today, a new Chinese imperialism is present in Africa because people of Chinese origin do not hesitate to come, to offer their services and to build on the African continent. Could this be a matter of taking more and more possession of the continent? As a result, companies are beginning to emerge, especially in Ethiopia, where everything is written in Chinese within firms. Why in Ethiopia? Simply because there is not much money and neither real risks nor interest are yet developed in the country. In that way, the Chinese presence is growing in the territory more and more.


But Africa is also a land of economic development and constraints. Indeed, tourism has become important and more and more tourists come to visit the main parks of the continent, the monuments of apartheid and slavery, for example. On the other hand, it is still a very expensive and undemocratic destination.


In Africa, agriculture is responsible for 30% of GDP and 60% of the labor market. Many NGOs are developing and trying to reform local work because the production potential is enormous. Technology is starting to grow (especially in Kenya) with online banks. Many people in Africa do their studies in developed countries before returning to Africa to bring diverse and varied knowledge. The digital technologies will therefore enable the continent to be developed quickly and to be brought to the future.


Luxury is a recent notion but it starts to become gradually and surely anchored among the African population. Indeed, people have two ways to display luxury: on one side, ostentatiously in the "bling-bling" style, on the other - in a more discreet way, highlighting the African crafts. Five-star hotels are also growing in the largest cities of the continent.

High-end boutiques are also developing, particularly in Lagos with Alára, a concept store created by an African businesswoman in partnership with a star architect from the country. There is a real concern to preserve the know-how and the African heritage. Finally, it is obvious that in Africa the social bond is very strong, thanks to fashion, art, music and cinema.

It is also interesting to highlight Wangari Maathai, an African woman who received the Nobel Peace Prize for her commitment to the preservation of nature. Her approach to democracy, the humanity and the environment is particularly remarkable. She is a real hero in Africa.


With regard to fashion, a true tradition of sewing is present in Africa. There is an ease to learn this trade as well as the way of the garment. Many small shops make clothes in a very short time and very skilfully. Indeed, Africans have a real love for clothing because they have a long-time bond with it. But we are witnessing a rise in local creativity with creators like Duro Olowu and Maki Oh, both emerging African creators putting forward local know-how.

Thus, we were able to share our reflections on the fact that the African continent today is a real land of resources, full of creativity showing the overflowing energy of its countries.